An Autumn in London

FOR AN ENGLISH VERSION OF THIS ARTICLE CLICK HERE

IMG_2519

IMG_2437

IMG_2427

 

Pour cette nouvelle escapade  dans la capitale anglaise l’air du temps a été fidèle à sa légende,

IMG_2526c’est à dire humide et glacial à souhait, illuminé seulement par l’or flamboyant des feuillages finissants et par le rouge vif des bus et des cabines téléphoniques.

IMG_2107 2

 

C’est au nord de la ville loin du prestige et de la royauté, dans le quartier très branché de Camden Town que nous avons choisi notre premier Airbnb, situé non loin de ses canaux au coeur de son bazar géant et de ses façades délirantes.

 

IMG_2121IMG_2124

 

 

 

 

 

 

 

A lui seul le nom de Westminster évoque l’histoire monarchique et politique du pays, il reste donc l’endroit idéal  pour s’imprégner rapidement de l’ambiance British avant de démarrer toutes activités  londoniennes.

IMG_2146

 

Nous nous sommes bien vite éloignés des sentiers battus comme l’Abbaye, Big Ben (en rénovation) ou Buckingham Palace pour rejoindre Trafalgar Square.  Cette fameuse place mondialement connue  reste ma préférée tant par ses fontaines, St Martin in the Fiels ou pour sa National Gallery dont je ne me lasse pas de contempler les chefs d’oeuvre : Turner,  Botticelli et bien d’autres tout aussi célèbres ! 

 

Nous avons ignorer également l’attractive grande roue déjà connue London Eye,  tout comme la Tower of London et même le Tower Bridge pour aller assister à une célébration animée par une divine chorale à St Paul’s Cathédral dont le majestueux dôme défie celui de St Pierre à Rome, puis ensuite à la tombée du jour nous avons préféré aller flâner le long du Millenium Bridge pour admirer le fascinant et spectaculaire panorama qu’il offre sur les tours étincelantes de la City, ses époustouflantes réalisations architecturales dont le Shard déclaré le plus haut gratte ciel d’Europe sont effectivement à couper le souffle. 

 

IMG_2153

Pour la seconde partie de notre séjour nous avons élu domicile dans le quartier plus résidentiel de South Kensington avec ses ruelles arborées et ses élégantes maisons victoriennes. Un quartier chic et bobo qui abrite une importante communauté  française et où s’élévent surtout les trois plus grands musées de Londres que nous avions prévu de visiter : V&A Museum, Science Museum et National HIstory ainsi que le Royal Albert Hall édifice aussi élégant qu’impressionnant dans lequel nous nous sommes prêtés – à défaut d’assister à un concert –  au rituel d’un délicieux high tea. IMG_2487

 

IMG_2422 2

IMG_20191124_150819544

Situé sur la rive sud de la Tamise Greenwich est ce quartier connu à travers l’ensemble du globe pour son célèbre méridien 0°.dans les magnifiques parcs

Une ligne imaginaire certes mais également un parc royal et un observatoire riche de son histoire et par sa position unique,  ce qui lui vaut de figurer au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

Si je ne vais pas m’attarder sur nos balades dans les magnifiques parcs durant les rares journées ensoleillées,

il est impossible de ne pas évoquer que Londres reste le paradis du shopping.  

IMG_2451

IMG_2433IMG_2517

Des boutiques de luxe de Mayfair à Piccadilly Circus l’émerveillement est présent et permanent à chaque pas, car il faut bien le dire les anglais n’ont pas leurs pareils pour la décoration et la splendeur de leurs ornements. A l’approche des fêtes de Noel les rues et les grands magasins (Harrods, Liberty ou Fortnum & Mason et beaucoup d’autres) avaient tous revêtus leurs habits de lumière rivalisant ainsi de mille feux par leur beauté et leur magnificence : un véritable enchantement !

Mais le véritable prétexte de ce voyage était en fait l’amitié.

Anciens étudiants de l’Imperial Collège London, une poignée d’amis qui ne s’étaient pas revus depuis plusieurs décennies se sont retrouvés réunis.  Vous n’imaginez pas comme l’émotion était palpable au cours de ce joyeux festin, des moments complices et magiques avec des étincelles dans les yeux de tous les convives. 

Bravo à l’initiateur de cette rencontre émouvante et très réussie  … 

Derniers commentaires

Articles récents

Imagine Picasso

Si vous faites partie de mes followers privilégiés vous connaissez déjà ma fascination pour Picasso.

Alors vous comprendrez que je ne pouvais que me réjouir d’apprendre que la ville de Lyon avait décidé de consacrer une exposition au grand maître catalan. 

Imagine_Picasso_Lyon_-_11-800x600

C’est donc avec beaucoup de plaisir que Je me suis rendue à la Sucrière avec ma petite fille pour découvrir l’exposition présentée par la presse comme une première mondiale

Exposition n’est peut être pas vraiment le terme approprié, car il s’agit plus exactement d’une expérience sensorielle, un peu sur le modèle de celles organisées par Albert de Plécy, le fondateur des Cathédrales comme on l’appelle, et qui a inventé ce concept d’images projetées.

 

Imagine_Picasso_Lyon_-_9-800x600

Habituellement on retrouve ce type de projections d’images sur les monuments de la ville de Lyon lors de la fête des lumières, mais à la Sucrière il s’agit cette fois de faire découvrir le travail de Pablo Picasso d’une manière plus originale. 

 IMG_1441 2Avec ce concept le spectateur se retrouve au coeur de l’oeuvre de l’artiste tout en lui faisant oublier toutes ses grilles de lecture habituelles. 

Les toiles sortent de leur cadre pour devenir des images géantes et  lumineuses qui tapissent les murs, envahissent les plans inclinés puis  recouvrent le sol. Un fond musical vient amplifier cette expérience ouvrant un autre espace au rêve et à la contemplation. 

Unknown

 J’ai déjà eu la chance de vivre cette expérience aux Baux de Provence il y a quelques années pour admirer les oeuvres de Klimt. Un véritable enchantement !

Cependant  l’ancienne usine du quai Rambaud ne possède pas la hauteur monumentale des carrières provençales et du coup je n’ai pas retrouvé la même étourdissante magie.  

Toutefois si  le résultat n’est pas aussi impressionnant que dans le sud, il est resté une manière ludique de faire découvrir à ma jeune ado le talent du peintre le plus célèbre du XXème siècle. 

Il me semble en effet que depuis Léonard de Vinci, aucun autre artiste n’a réussi à ce point à symboliser la fièvre créatrice. De la peinture rupestres à l’art contemporain, de la sculpture africaine à l’abstraction, il a tout inventé et réinventé, décomposé et recomposé. C’était un dévoreur de mythes, touchant à tout, s’inspirant de tout, des arts du monde entier comme des grands maîtres.

Durant toute notre visite ma petite fille – à l’instar de tous les jeunes gens présents dans l’espace – est restée cramponnée à son iPhone filmant avec frénésie les multiples mises en scènes. Une nouvelle manière d’apprécier la beauté ! … (la plupart de ces photos sont les siennes)

0-20-1 2

Plongées dans l’obscurité, guidées par la seule lumière des oeuvres, nous étions immergées dans l’univers de Picasso. Déclinées en divers plans et multiples dimensions, les peintures s’étalaient sous nos yeux et nous pouvions en explorer chaque détail et chaque coup de pinceau. 

640_les_demoiselles_davignon

 Bien sûr J’ai adoré revoir les demoiselles d’Avignon.

 Ce tableau qui date de 1907  reste mon préféré –  je suis même allée jusqu’au MoMA  (Museum of  Modern Art. New York) pour pouvoir admirer l’original. Cette toile    volontairement provocatrice pour l’époque, inspirée d’une maison close de Barcelone me fait toujours le même effet. Pablo Picasso alors jeune peintre ambitieux voulait  frapper d’un grand coup le monde artistique pour se faire remarquer. Il a parfaitement réussi !IMG_2044

 Encore aujourd’hui dans la luminosité éclatante de la    Sucrière ce tableau continue à accrocher les regards. Ses belles disloquées aux formes géométriques et aux nez en « quart de brie »  y sont plus flamboyantes que jamais. 

 Picasso a depuis bien longtemps influencé ma manière de regarder la peinture. Son originalité à croquer ses modèles avec un style si novateur, voulant les représenter sous tous les angles sans chercher à plaire, m’a immédiatement séduite. Son oeuvre a résolument nourrie mon attrait pour la peinture moderne. La sienne est forte et puissante. Chez Picasso l’énergie créatrice ne faisait qu’une avec la passion. C’était un insatiable séducteur, et dans ses oeuvres on retrouve l’amour, la liberté mais aussi la mélancolie et le désespoir.

Son chef d’oeuvre est sans aucun doute Guernica.

0


 Il illustre tout ce qui vient d’être dit .

Ce n’est pas seulement une prouesse artistique mais une arme politique.

Il dénonce ce jour du 26 avril 1937 où dans un petit village basque c’est le marché et le temps est splendide.

 C’est pourtant précisément ce moment que la barbarie nazie a choisi pour le noyer sous une pluie de bombes.

 

 

C’était si émouvant de revoir cette toile hors normes projetée sur les murs de la Sucrière. Avec des dimensions qui rappellent celles de l’oeuvre originale, si majestueuse. D’une beauté aussi troublante que celle que j’ai vue au Musée Sofia à Madrid.

Peut être un peu moins intimidante ! 

GUERNICA-PABLO-PICASSO

De toute sa vie Picasso n’a cessé de puiser aux racines de l’art, à la fois respectueux et sans états d’âmes. Il reste encore aujourd’hui un influenceur incontournable pour les jeunes générations d’artistes.

De Perpignan à Paris, en passant par Madrid  Barcelone ou St Pétersbourg et j’en passe et des meilleurs,  j’en ai vu des musées et des expositions dédiés au seul génie de Pablo Picasso. Pourtant Je ne me lasse jamais car à chaque fois c’est une nouvelle aventure. Je découvre toujours soit de nouvelles oeuvres, une nouvelle facette de son talent ou une nouvelle histoire de sa vie.

La passion Picasso n’a pas de frontières. On l’aime ou pas. 

Mais chacun de nous peut raconter comment il a bouleversé son regard sur la création et sur la vie.

 

 FOR AN ENGLISH VERSION OF THIS ARTICLE CLICK HERE

 


Retour à Prague

  • IMG_1647

J’avais  fait le serment de revenir dans la capitale tchèque,

IMG_1966

pour me perdre à nouveau dans son labyrinthe de ruelles mystérieuses et me fondre au coeur de la vieille ville, dans son atmosphère enchanteresse.

IMG_1546

Praha (en tchèque) fait en effet partie des plus belles villes de la planète, bénie des dieux par son passé chargé d’histoire qui lui a laissé des joyaux inestimables.

On l’a dit reine du baroque car ce style est  très répandu dans la cité au point d’en faire l’architecture prédominante avec ses églises fastueuses et ses palais flamboyants.IMG_1625

 

Mais aux alentours de la fin du XIXème siècle, un tourbillon créatif propulse la ville à l’avant-garde de l’art européen.  Inspiré par la Sécession autrichienne et l’art nouveau français, un courant artistique émerge qui se caractérise par ses lignes courbes et ses motifs floraux.  Il est magistralement incarné par le plus connu des artistes tchèques Alfons Mucha. J’adore ses ensorcelantes créatures aux chevelures ruisselantes de fleurs qui se déclinent à l’infini dans la ville, sur les vitraux comme sur les façades pour orner les plus somptueux édifices de la ville.

 

IMG_1662 copie

LIMG_1721‘Obecni dum dite la Maison municipale en représente le bâtiment le plus emblématique. Ancienne résidence royale et véritable Mecque de tous les amateurs d’art.

Durant notre séjour nous ne nous sommes pas lassés d’en faire le tour pour  admirer toute l’exubérante créativité de Mucha et de tous les autres artistes qui y ont laissé leur talentueuse empreinte.

 

Profitant de toutes les options qu’offre le splendide établissement :

Du grand café kavarna Obecni dum lors d’une pause gourmande où le chariot de dessert débordant de forêts noires XXL représente déjà un véritable régal pour les yeux.

IMG_1912

Dans le prestigieux restaurant Grancouzska restaurace à l’occasion d’un déjeuner  qui propose des plats raffinés d’inspiration française sous  l’horloge Secession et son sublime décor art nouveau. Le serveur a pris un plaisir évident à nous parler en français, nous rappelant notamment la fameuse bataille d’Austerlitz.  Nous avions totalement oublié que le chef d’oeuvre tactique de Napoléon Bonaparte s’était déroulé en Moravie sur un territoire appelé aujourd’hui La République Tchèque  !…

IMG_1780

Dans la salle Smetana pour écouter un concert classique, avant de terminer la soirée accoudés à son bar en sous-sol –  considéré comme l’un des plus anciens d’Europe – pour siroter un délicieux cocktail.

Sous le Pont Charles coule la Vltava où il fait bon naviguer.

Parcourir un des plus beaux pont de pierre du monde est une expérience incontournable mais parfois périlleuse en journée avec son flot incessant de touristes. Mais rien ne vaut de laisser son regard se perdre entre les silhouettes sombres des 30 statuts de saints pour apercevoir  la colline où se dressent fièrement les flèches du Château.  C’est une ville dans la ville avec ses boutiques, ses restaurants,  la Cathédrale Saint-Guy et la basilique Saint Georges flanquées de ses deux tours blanches.  

 

 

IMG_1586 copie

 

 

IMG_1867

Le Palais Royal est un pur bijou d’architecture gothique,  il a été la résidence des rois de Bohême et celle des Habsbourg, la basilique Saint Guy qui représente le plus grand édifice religieux du pays est impressisonnante, elle conserve encore dans  sa chambre au trésor les joyaux de la couronne de Bohême.  Surtout n’oubliez pas d’admirer à gauche en entrant le superbe vitrail réalisé par Mucha.

 Si les petites boutiques de la ruelle d’or sont originales, c’est surtout parce que l’une d’entre elle a abrité quelques temps le célèbre écrivain Kafka. Nous avons merveilleusement achevé la visite en trinquant au milieu des vignes qui entourent le château.

 

J’ai aussi aimé les hauts de Hradcany, avec ses faux airs de Montmartre ce quartier a beaucoup de charme. Son monastère doit sa notoriété à sa belle bibliothèque qui vaut le détour. Il est recommandé de s’y rendre à la tombée du jour lorsque la ville s’illumine des dernier feux du couchant.

 

IMG_1576

Nous avons découvert  la nouvelle ville un dimanche matin sous la pluie en rejoignant la place Venceslas, attirés par une manifestation de grande ampleur. Il s’agissait de la Prague Pride, le rendez vous gay friendly devenu numéro un de la République tchèque.

Cet immense boulevard était autrefois un ancien marché médiéval aux chevaux, aujourd’hui c’est l’équivalent des Champs Elysées bordé de boutiques de luxe et de terrasses de cafés surplombés par l’ imposant  Musée National.

IMG_1698

 

IMG_1758

 

 

 

 

Au cours de mes  voyages,  il m’arrive souvent de retrouver les traces du canadien Frank Gehry,  l’architecte devenu le plus important de nos jours.

A chaque fois son style et ses réalisations si originales forcent mon admiration, comme le musée Guggenheim à Bilbao ou la Fondation Vuitton à Paris que j’ai déjà évoqués précédemment.

IMG_1741

A Prague en collaboration avec un artiste tchèque,  il a réalisé Tancici hum, autrement dit la maison qui danse , un édifice vraiment étonnant qui symbolise l’ancien et le nouveau monde.  Malgré le temps couvert nous avons pris un café dans la bulle posée sur le toit pour admirer la vue plongeante sur la Vltava !

0Pour rester dans les hauteurs nous n’avons pas pu résister à la Tower Park (tour de télévision de la ville) dont  la vue de l’observatoire est vraiment saisissante. Si son architecture est  controversée, les babies géants qui l’escaladent désormais, installés par l’artiste contemporain tchèque David Cerny, lui apporte un petit air espiègle et malicieux.

Par une belle journée nous avons pris le train pour rejoindre Kutná Hora,  une gracieuse petite ville médiévale. Pleine de mystères et de secrets aussi qui nous réservait une surprise de taille, la Cathédrale Gothique Sainte-Barbe considérée comme une des plus belles d’Europe et dont les dimensions et la beauté sont à couper le souffle.IMG_1963

Nous avons visité plusieurs musées, mais le Musée du Communisme m’a particulièrement impressionnée.

La République tchèque a vécu et souffert sous ce régime durant plus de 40 ans ayant sacrifié une partie de sa puissance et pris un retard considérable.Heureusement aujourd’hui elle n’a plus de séquelle et a retrouvé ses couleurs d’antan pour rivaliser avec les autres capitales d’Europe.

 

IMG_1962

Il nous a plu de succomber à tous les mystères de la ville aux cents clochers.

Avec neuf collines, un fleuve et des îles. De magnifiques jardins, deux châteaux perchés, sans compter ses palais, ses musées et sa multitude d’édifices religieux dont les flèches et les coupoles brillent de mille feux dès la tombée du jour.

Deux semaines n’ont pas été de trop pour en faire le tour et profiter sans hâte de toutes ses merveilles !

FOR AN ENGLISH VERSION OF THIS ARTICLE CLICK HERE

Articles plus anciens

Road-trip dans les terres sauvages d’Espagne

Les charmes discrets du pays catalan 2

Le monde de Steve McCurry

La Passion Médicis

Florence, resplendissante renaissance

From Paris with love

La Liberté en Héritage

Art graphite |
Fans de Mangas à marseille |
Miaj fotoj pri nudeco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CITRON VERT
| Raconte moi une Poupée
| Trapeze volubile